BISIE pour la PAIX au Nord-Kivu

Bureau d’Etudes, d’observation et de coordination pour le Développement du territoire de Walikale03 septembre 2013, walikale1953@gmail.com

 

Depuis plus de 20 ans, la Province du Nord-Kivu est secouée par des crises multiformes qui ne favorisent pas son développement et l’épanouissement de ses habitants. Les populations de la région sont victimes des affrontements armés, de tracasseries multiples et violations massives des droits. Les biens des populations ont été pillés, les maisons détruites et les champs occupés par les belligérants. Les opérateurs économiques sont comptés parmi les victimes de la guerre et des conflits armés en Province du Nord-Kivu. Le tissu économique de la Province est détruit, et le budget de la Province n’est plus en mesure de couvrir toutes les charges de la Province.

Dans cette situation de crise, les parents déplacés ne sont plus en mesure de subvenir aux besoins de famille ou de prendre en charge l’éducation des enfants. Ces derniers sont dans les rues sans éducation et, nombreux se retrouvent actuellement dans des groupes armés. A dire vrai, ces enfants, pour ne pas parler des adultes, n’ont aucune autre revendication spéciale à adresser au Gouvernement central en dehors des problèmes d’ordre économique. Le chômage reste la cause principale de la création de nombreux groupes armés qui écument la région. Informés de la prochaine qualification de Bisie, nombreux jeunes ont répondu favorablement à l’appel de la communauté, mais, à ce stade de suspension de la mission, les équipes de sensibilisation manquent d’argument quant aux activités économiques alternatives disponibles.

Au-delà de beaux discours dont on n’a plus assez besoin, l’heure a sonné où l’économie de la Province du Nord-Kivu doit être soutenue. Cette Province sinistrée mérite toute l’attention des partenaires régionaux et internationaux. Les aspects économiques doivent occuper une position prépondérante dans la stabilisation de la région, car il n’y a pas de paix sans pain.

La stabilisation de la Province du Nord-Kivu passe premièrement par la relance des activités économiques dont l’exploitation minière dans le territoire de Walikale ; la principale zone minière de la Province. Et, la reprise des activités minières passe par la qualification et la validation des sites. Il est donc temps que les sites miniers du territoire de Walikale dont celui de Bisie soient qualifiés et validés. On n’attendra jamais que Walikale soit un modèle de paradis sur terre pour que ses sites soient qualifiés et validés. La situation sécuritaire qui y prévaut actuellement est favorable à la mission d’évaluation, de qualification et de validation. La présence des groupes armés NDC et Simba n’a aucune incidence sur la sécurité de Bisie et encore moins sur l’exploitation minière dans la région.

Les partenaires du Gouvernement et du peuple congolais dans le secteur minier doivent savoir que la qualification du site de Bisie dans le territoire de Walikale n’est pas l’affaire de tous. La misère du grand nombre fait le bonheur d’une poignée d’individus. Voilà pourquoi, à chaque fois que toutes les parties prenantes conviennent sur la qualification et la validation, surviennent des fausses rumeurs d’insécurité dans la zone. Et, curieusement, à tort, les partenaires y prêtent oreille.

La qualification, la validation et la reprise des activités minières dans le territoire de Walikale valent la paix. Elles profitent à la Province du Nord-Kivu, à la République Démocratique du Congo en général et aux populations de la région pour ne pas parler du monde entier. C’est ce qui amène certains analystes à conclure que Walikale est un patrimoine mondial. Walikale voudrait encore une fois servir. Un geste de votre part, chers partenaires, suffit pour témoigner de votre compassion à ce peuple. Donnons à la population de la région la chance de revivre le bonheur d’il y a 25 ans 25 ans quand le miel et le lait coulaient. 

Prince Kihangi Kyamwami                                                                                                                 Secrétaire Général du BEDEWA

 

 

Advertisements